Don de lait

Voici un sujet qui n’est malheureusement pas assez abordé auprès des donneuses de nichon. Il est pourtant primordial de rappeler son importance car les lactariums sont souvent à sec.

Pourquoi donner ?

Pour sauver (oui, rien que ça) de petits prématurés

On ne le répètera jamais assez : en raison de ses qualités nutritives et immunologiques, il est INDISPENSABLE de donner du lait maternel à un prématuré.

Or, la maman ayant accouché avant le jour J, ses hormones et ses seins ne sont pas prêts, la montée de lait ne se fait pas. Bien sûr, le corps médical va l’accompagner et l’aider à produire ses premières gouttes de lait, mais ça va prendre du temps. C’est là que votre don entre deux fois en jeu. Car, outre ses précieux bienfaits sur le nouveau-né, c’est aussi un grand réconfort pour la maman qui, déjà inquiète d’avoir donné naissance à un prématuré, se désole d’être en panne sèche.

En France, environ 60 000 prématurés naissent chaque année… ça en fait des litres à fournir !

Pour soigner des bébés malades

Le lait maternel peut aussi être prescrit quand Bébé souffre d’une pathologie digestive, d’une intolérance au lait de vache, d’une insuffisance rénale ou de certaines cardiopathies.

Comment donner ?

Rien de plus simple si vous avez une lactation normale… et un congélateur. Pas de craintes à avoir sur la quantité à fournir, les petites gouttes finissent par former des océans ! Que ce soit pendant 15 jours ou un an, ce n’est pas non plus la durée qui compte, juste le simple fait de donner.

Voici comment faire :

Trouvez le lactarium le plus proche.

Repérez le votre sur le site de l’ADLF (Association Des Lactariums de France). Certains d’entre eux, comme celui de Montpellier, couvrent plusieurs régions.

Ne vous inquiétez pas s’il est à 2 heures de route : comme le laitier des temps anciens, l’organisme vient CHEZ VOUS récupérer les bibs. Vous n’aurez qu’à l’attendre paisiblement en sirotant une petite verveine.

Allez chez le médecin et au labo

Après un petit entretien avec le lactarium, vous devrez obtenir un certificat médical de votre généraliste stipulant que vous avez assez d’énergie pour donner votre lait. Ensuite un rapide passage au labo pour un examen de sérologie (Sida, Hépatite B, Hépatite C et HTLV) et le tour est joué !

Tirer son lait

Personne ne vous demande de produire 1 litre de lait par jour, il faut juste tirer votre surplus.

Pour celles qui ne sont pas familières avec l’expression du lait, foncez lire la fiche Comment tirer mon lait ?. Et veillez à respecter quelques règles d’hygiène (qui peuvent varier un poil selon chaque lactarium) :

– lavez-vous les mains et le sein avec du savon non parfumé,

– essuyez-les avec un mouchoir propre jetable,

– placez le tire-lait sur votre sein, en prenant soin de toucher le moins possible les zones qui seront en contact avec le lait (faut être souple des doigts),

– mettez au plus vite le bib et son contenu au congélateur,

– stérilisez le matos après utilisation.

Tire-lait, biberons, pastilles de stérilisation à froid, thermomètre... tout est fourni par le lactarium.

Un véritable or blanc

Le lait maternel ne courant pas les rues, sa valeur pécuniaire en intéresse plus d’un. Il n’est pas rare que des échanges s’organisent sur les réseaux sociaux et un marché noir existe. À 80 euros le litre (selon le Journal Officiel), y’a de quoi se poser des questions quant à la profession de vache laitière.

Oubliez tout de suite cette idée saugrenue, la loi interdit la vente de lait humain.

Selon le code civil, …

Extrait de l’article 16-1

Le corps humain, ses éléments et ses produits ne peuvent faire l’objet d’un droit patrimonial.

Art. 16-6

Aucune rémunération ne peut être allouée à celui qui se prête à une expérimentation sur sa personne, au prélèvement d’éléments de son corps ou à la collecte de produits de celui-ci.

Et selon le code de santé publique, …

Extrait de l’article L 1211-4

Aucun paiement, quelle qu’en soit la forme, ne peut être alloué à celui qui se prête au prélèvement d’éléments de son corps ou à la collecte de ses produits.

Mamans en quête de lait maternel : adressez-vous toujours à un lactarium et fuyez les marchés parallèles : le lait qui y est vendu a de fortes chances d’être truffé de bactéries.



Petite pause à la tireuse !

Tétées entêtées n’illustre plus les témoignages durant quelques mois, mais vous prépare une jolie surprise... Rendez-vous le 7 novembre pour vous en dire plus !