À propos

Ah l’allaitement ! Vaste sujet qui nous parle à toutes. Que nous donnions le sein ou non, la question se pose au moins une fois dans la vie de la grande majorité d’entre nous. Et, curieusement, quels que soient notre choix et notre manière d’allaiter, il y a toujours des remarques plus ou moins gentilles. C’est à croire qu’il y a une norme universelle…

Pourtant, quand on fait le tour du monde, on s’aperçoit que chaque pays, et donc chaque culture, a sa propre manière de donner le sein.

Et vous, quelle a été, est ou sera la vôtre ?

Dur à mettre en place…

Quelle future ou jeune maman n’a pas entendu :

– Oh tu vas voir, donner le sein, c’est instinctif !

De quoi rassurer la première mais déprimer la seconde. Car, avouons-le, mettre en place l’allaitement peut être franchement galère les premières semaines.

De plus en plus rares sont les grandes familles au sein desquelles les jeunes mamans peuvent apprendre d’une mère, d’une tante ou d’une cousine l’art subtil de l’allaitement. Elles doivent aujourd’hui chercher les précieuses informations dans des livres, sur Internet (qui peut être autant rassurant que flippant) ou auprès du corps médical qui a presque autant d’avis divergents que de représentants.

Si 2/3 des femmes allaitent pendant le premier mois, elles ne sont plus qu’1/3 passé ce délai. Trop dur, trop mal, trop de doutes… la pression et l’angoisse les font souvent abandonner. Pourtant, beaucoup avouent « qu’elles auraient continué si on leur avait tout dit ».

C’est ce que propose Tétées entêtées. Grâce à des fiches pratiques (dont les informations proviennent de l’OMS ou de la célèbre Leche League, association pour le soutien à l’allaitement maternel), elles vont apprendre comment fonctionnent leurs nichons et Bébé pour, enfin, prendre leur pied en donnant le nichon !

… et à poursuivre

Bien que l’OMS préconise un allaitement exclusif jusqu’à six mois et partiel jusqu’à deux ans, la société voit en général cette pratique d’un très mauvais œil. Le regard des autres est aussi un frein à l’allaitement car, si donner le sein pendant 2 à 3 mois passe comme une lettre à la poste, une fois le cap des 6 mois franchi la frondeuse en prend plein la poire :

– Encore ?! Tu comptes l’allaiter jusqu’à ses 18 ans ? Quand vas-tu couper le cordon ?

– Tu le gardes pour toi, c’est d’un égoïsme !

– Mais tu vas en faire un enfant assisté !

– etc…

C’est tout de même rageant de devoir défendre un choix si naturel… et personnel.

Le rire étant encore la meilleure des armes, Tétées entêtées croque ces remarques dans les Vécus. Un pot-pourri illustré des moments de complicité, de petites joies et de grands bonheurs, mais aussi de crasses naïves, bêtes ou méchantes vécues par les titillées du téton. De quoi dédramatiser et poursuivre ses tétées le cœur léger.

Tous les témoignages sont les bienvenus : si vous avez une anecdote juteuse à raconter, venez la partager avec nous sur la page Témoignez !

Chacune sa liberté

Ce n’est pas parce que ce site parle de l’allaitement maternel que le lait maternisé y est critiqué ou remis en cause. Biberon, tétine, sein, coupe… chaque maman fait comme elle veut et comme elle peut !

Nous avons aujourd’hui la chance de pouvoir choisir 
et nous nous devons de respecter le choix de chacune.


Apportez votre goutte de lait au milkshake !

Triste, drôle ou tendre, racontez-nous une anecdote et retrouvez-la dans Têtées entêtées !